samedi 18 mai 2013

People Talk - Donna Summer (1981)

 
 
Il existe quelques bizarreries dans la discographie de Donna Summer : l'album "Shout It Out" en est un exemple, "I'm A Rainbow" en est un autre.
En 1980, Donna quitte Casablanca Records et signe chez Geffen. Elle sort l'album "The Wanderer", toujours en collaboration avec Moroder et Bellotte. La chanson éponyme devient un succès, mais les autres titres extraits en single se cassent la figure dans les charts. Il faut dire qu'on est loin, très loin de l'ecstasique "Bad Girls" sorti à peine 1 an auparavant.
Cette page tournée, Donna doit renouer avec le succès en 1981 avec le double-album "I'm A Rainbow". C'est un disque dans la lignée de ses anciennes grosses productions telles que "Once Upon A Time" et "Bad Girls". On retrouve, à l'écriture des morceaux, Moroder, Bellotte, Faltermeyer, Keith Forsey, Bruce Sudano ou encore Sylvester Levay, sans oublier bien entendu Donna elle-même.
Pourtant, le disque ne sort pas. David Geffen, après avoir écouté les titres, refuse de réaliser l'album. Pourquoi ? Cela reste flou. On raconte que suite aux scores mitigés de l'album "The Wanderer", il veut changer l'équipe autour de Summer, donc en clair se séparer de Moroder et de Bellotte. Ce qui, par extension, signifie qu'il veut donner un nouveau son aux titres de la diva. En effet, sur "I'm A Rainbow", les synthés morodesques sont toujours très présents, comme dans ce "People Talk", écrit justement par Moroder et Summer. Et, apparemment, ces sonorités ne plaisent guère à Geffen. "I'm A Rainbow" est mis aux oubliettes et Geffen fait travailler Donna avec Quincy Jones. Le changement est en effet radical, mais pas des plus réussis...
Pourtant, "I'm A Rainbow" aurait sûrement connu un certain succès auprès du public, car plusieurs titres de cet opus sont excellents. Je pense à "People Talk" bien sûr, mais également à "Melanie" et "Romeo", deux autres morceaux up-tempo synthétiques qui oscillent entre disco et HI-NRG. Et puis il y a également de superbes ballades, comme le titre éponyme "I'm A Rainbow", la reprise de "Don't Cry For Me Argentina", sans oublier "I Need Time". Mentionnons aussi le génialissime mid-tempo "Brooklyn".
Heureusement pour les fans, l'opus est enfin sorti en 1996, produit par Moroder et Bellotte...
Ci-dessous, une vidéo montage sur le titre "I'm A Rainbow" :
 
 

2 commentaires:

  1. Belle analyse ...! moi je citerais aussi "runner with the pack " qui avec 'romeo' et 'melanie 'forment une trilogie de hi-nrj synthétique comme Moroder savait si bien le faire ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eh oui, idiot que je suis ! j'avais oublié...

      Supprimer