mercredi 9 novembre 2016

Disco Satisfaction (12") - Tommi (1977)



Les medleys disco reprenant les succès des 'Beatles' et des 'Rolling Stones' sont nombreux dans la seconde moitié des 70's. Rien qu'en 1977 en France, pour les 'Rolling Stones', on a droit à Nadine Expert avec son medley "I Wanna Be A Rollin' Stone" ainsi qu'à Tommi, qui nous chante son "Disco Satisfaction" arrangé par Jean Schultheis. Le single, produit par Jean-Guy Ruff, sort en versions 7" et 12" dans plusieurs pays. 
"Disco Satisfaction" reprend plusieurs titres des 'Rolling Stones' écrits par le duo Jagger-Richards. Parmi eux, on a bien entendu droit au hit "Satisfaction", qui est en quelque sorte la ligne conductrice de ce pot-pourri.  
En 1978, Tommi sortira le lp "My First Tango".

I Don't Want You Back (12" vocal version + instrumental version) - Ramona Brooks (1980)



Après avoir été vocaliste pour Barry Manilow, Ramona Brooks enregistre son premier single en 1977. Suit en 1978 un album, le premier mais aussi le dernier. Pour 1979, Ramona retourne dans l'ombre : elle participe aux choeurs sur les albums de Lizzy Mercier Descloux et 'Garçons'. Elle réapparaît en 1980 avec le disco "I Don't Want You Back", son ultime single.

12" vocal version

Instrumental version

Deeper (12" vocal version + 12" instrumental version) - New Birth (1977)



C'est en 1970 que le groupe américain 'New Birth' enregistre son premier album. La très belle pochette de cet opus, à caractère érotique, met en scène un couple noir et leur nouveau-né.


Ce premier album est réalisé sous la houlette de Harvey Fuqua et Vernon Bullock.
En 1977, la formation grave le lp "Behold The Mighty Army" co-écrit et produit par Frank Wilson. Le morceau "Deeper" est un bon disco : d'ailleurs, il est diffusé en single 7". Il existe aussi un maxi 45T promotionnel qui contient en face B la version 12" instrumentale du titre. 


Feeling The Magic - Johnny Bristol (1975)



Dans les années 1960, Johnny Bristol travaille pour plusieurs artistes de la 'Motown'. Il se lance dans une carrière en solo en 1974, avec son album "Hang On In There Baby". Le titre éponyme devient son premier succès. La mélodie semble être inspirée de "Love's Theme", un morceau instrumental écrit par Barry White et sorti en 1973.
Pour 1975, Johnny écrit et produit son nouveau lp "Feeling The Magic" qui est diffusé dans plusieurs pays. Le titre extrait en single est le disco-soul "Leave My World". Le morceau éponyme à l'album, "Feeling The Magic", est lui aussi un bon disco-soul, mais il ne bénéficie d'aucune sortie en simple.
Pour 1980, Johnny enregistrera en duo avec Amii Stewart la ballade disco "My Guy, My Girl".


Play-Back - Marie Leonor (1979)



Marie Leonor publie son premier album en 1979. Il contient la ballade "Lover" qui est diffusée en single. "Lover" rappelle beaucoup l'univers de Véronique Sanson, et la voix de Marie Leonor n'y est pas pour rien.
Sur le lp, on découvre également ce synthétique disco "Play-Back".



Quand Je Chante En Yaourt - Jean Schultheis (1978)



Il ne faut sans doute pas prendre ce titre disco au sérieux. Schultheis semble s'amuser de tous ces artistes français qui qui se mettent au disco en anglais. D'ailleurs dans ce titre, il s'essaye lui aussi à la langue anglaise, mais son accent est affreux. Il semble aussi avoir une dent contre ces rimes faciles en anglais, et ces mots que qui reviennent sans cesse dans tous les titres disco du moment.
"Quand Je Chante En Yaourt" est gravé sur le lp "Spectacles" que Schultheis publie en 1978. Il se retrouve aussi en face B du single "Ma Main".

Ain't Nothin' Goin' On But The Rent (12" club mix) - Gwen Guthrie (1986)



Gwen Guthrie a été active durant les années 1980. Sans nul doute, "Ain't Nothin' Goin' On But The Rent" reste à ce jour son meilleur titre. C'est elle-même qui l'a écrit et produit. Le single est sorti dans plusieurs pays en versions 7" et 12". Sur le maxi 45T, différentes versions du morceau ont été proposées, parmi lesquelles ce '12" Club Mix' qui dépasse les 7 minutes. 



mercredi 26 octobre 2016

I Can See Him Makin' Love To You, Baby (12") - Ray Dahrouge (1979)



Après avoir sorti quelques singles dans le courant des années 1970, le musicien américain Ray Dahrouge publie en 1979 le lp "Rendezvous With Destiny". Il signe tous les titres et co-produit le disque avec Billy Terrell. Les arrangements sont de John Davis.
Lorsque l'on se penche sur la discographie de Ray Dahrouge, on constate qu'il avait écrit ce "I Can See Him Makin' Love To You, Baby" bien avant 1979, puisque déjà en 1974 les 'Anderson Brothers' l'avaient enregistré dans une version soul sous le titre "I Can See Him Loving You".

Everyone Belongs To Someone - Tamiko Jones (1975)



Lorsque l'on regarde Tamiko Jones, outre sa généreuse poitrine, on s'aperçoit qu'elle porte en elle diverses origines ethniques. Afro, elle l'est sans aucun doute, mais elle ne peut nier non plus son côté asiatique, surtout présent dans la forme de ses yeux.
En 1967, elle enregistre un album avec Herbie Mann, puis elle se lance en solo et grave plusieurs albums durant les années suivantes. Elle nous revient en 1975 avec le lp "Love Trip", très soul-funk, qu'elle produit elle-même. Néanmoins, parmi les morceaux, ce "Everyone Belongs To Someone", écrit par J. Weaver/J.W. Alexander, s'inscrit dans la lignée disco-soul. La pochette du disque nous gratifie d'une vue plongeante sur sa plantureuse poitrine, surtout au verso. A ne pas mettre entre toutes les mains, donc !

Lifetime Guarantee Of Love - Charles Drain (1975)



Dans la petite discographie de Charles Drain, on trouve ce disco "Lifetime Guarantee Of Love" écrit par Ray Dahrouge et arrangé puis produit par Kent Washburn. "Lifetime Guarantee Of Love" sort en single promotionnel en 1975, puis se retrouve gravé sur le lp "Dependable" qu'enregistre Charles Drain dans la foulée. Il est également repris en 1976 par la diva disco Carol Douglas, sous le titre "Lifetime Guarantee".


Sure Shot - The M-Zee Band (1981)



Comment passer incognito du disco au funk ? Michael Zager vous montrer l'exemple. Il suffit de changer le nom de son groupe, en conservant toutefois des sonorités qui rappellent l'ancien nom. Ainsi, 'The Michael Zager Band' devient 'The M-Zee Band'.
Pourquoi ce changement soudain ? D'une, l'album du 'Michael Zager Band' qui sort en 1980 ne rencontre pas un grand succès. Le groupe est sur la voie du déclin. De deux, le 'Michael Zager Band' est synonyme de disco. Faire un album funk ne serait pas très crédible. Voilà donc peut-être les raisons qui ont conduit à ce changement de nom.
Ainsi en 1981 le 'M-Zee Band' grave l'opus "Doctor Rhythm". Zager co-écrit tous les titres, les arrange, puis produit l'album. Bon, je vous préviens de suite, ça n'a rien à voir avec le 'Michael Zager Band' : place ici au funk insipide. Seul le morceau "Sure Shot" surnage au milieu de tout ça. Désespérant.

Baby I'm Your Fool (12") - The Pips (1978)



On le sait, les années disco ont été extrêmement riches : c'est durant cette période que de nombreux artistes se sont mis à graver des albums. Ainsi, le trio 'The Pips', tout en continuant de publier des disques en compagnie de la chanteuse Gladys Knight, s'est mis à sortir des albums en 1977 et 1978.
Leur lp de 1978, baptisé "Callin'", a été produit par Bunny Sigler, qui a également écrit la majorité des titres. La musique a été jouée par le groupe 'Instant Funk' et par le 'Southwest Philly Horn Section'. Enfin, les morceaux "Baby I'm Your Fool" et "I Think You Ought To" ont été mixés par Tom Moulton. "Baby I'm Your Fool" a eu droit à une diffusion en single.

Reach High - Gladys Knight And The Pips (1981)



Le groupe américain 'Gladys Knight And The Pips' est une histoire de famille, puisqu'il est composé de Gladys Knight, de son frère Bubba Knight, et de leurs cousins Edward Patten et William Guest.
Le quatuor grave de nombreux albums tout au long des années 1960 et 1970. Ils entrent dans les 80's sous les meilleurs auspices avec le lp "About Love" qui est entièrement écrit par Nickolas Ashford et Valerie Simpson. Sur ce disque, le groupe reprend le disco "Bourgie' Bourgie'" enregistré en 1979 par 'John Davis And The Monster Orchestra'. Ils nous proposent aussi le génial disco "Taste Of Bitter Love".
Pour 1981, le groupe publie le lp "Touch", qui est en grande partie écrit par Ashford et Simpson. Musicalement, les sonorités s'éloignent du disco, mais avec le titre "Reach High", la musique disco est encore au rendez-vous. Malheureusement, "Reach High" n'est pas mis en avant en single.
Ci-dessous, vidéo de "Taste Of Bitter Love" :



It's A Better Than Good Time (12") - Gladys Knight (1978)



Avant de sortir son premier album en solo en 1978, Gladys Knight enregistrait en compagnie du groupe 'The Pips'. D'ailleurs, même si elle publie des albums en solo durant les années disco, elle continue en parallèle de publier des opus en compagnie du groupe.
Son premier lp en solo sort donc en 1978. Il se nomme simplement "Miss Gladys Knight". Parmi les 9 titres qu'il contient, 3 sont écrits et produits par Tony Macaulay, dont ce disco "It's A Better Than Good Time" qui bénéficie d'une discrète sortie en single.
"It's A Better Than Good Time" se retrouve également en 1978 sur le lp "The One And Only..." de 'Gladys Knight And The Pips', et il a droit cette fois-ci à une sortie en single dans plusieurs pays : USA, Royaume-Uni, Italie, France...



mardi 18 octobre 2016

Venus (12") - Frankie Avalon (1975)



Frankie Avalon naît en 1940 aux USA. Il a des origines italiennes. C'est en 1958 qu'il grave son premier album. Il enregistre aussi à la même époque le single "You Excite Me"... En 1959, ses titres "Why" et "Venus" se classent à la 1ere place des charts aux Etats-Unis. Frankie plaît au public, et son physique joue en sa faveur. Il se dénude avec sensualité sur les pochettes de ses albums "Summer Scene" de 1960 et "Muscle Beach Party" de 1962. En parallèle, il tourne dans plusieurs films.



En 1963, Frankie se marie, et il va prendre son devoir conjugal au sérieux, puisqu'il aura 8 enfants en tout. C'est justement à partir de 1963 que sa carrière musicale ralentit.
Bien plus tard, en 1975, Joe Renzetti réarrange en version disco son succès "Venus". Le single, produit par Billy Terrell, est diffusé dans plusieurs pays. Une version longue est aussi réalisée, gravée sur un maxi 45T. En 1978, Frankie apparaît dans le film "Grease" : il y interprète le titre "Beauty School Dropout".   


Where Is My Man (12" special megamix + 12" instrumental version) - Eartha Kitt (1983 & 1984)



Chanteuse et actrice américaine, Eartha Kitt commence sa carrière dans les années 1950. Elle ne sort plus aucun disque durant les 70's, mais elle continue de tourner dans quelques films et séries. 
En 1983, alors qu'elle a 55 ans passés, elle fait son grand retour à la chanson avec le single disco-funk "Where Is My Man" produit par Jacques Morali. "Where Is My Man" est écrit par J. Morali/F. Zarr/B. Vilanch, et est arrangé par J. Morali/F. Zarr. Musicalement, c'est une réussite, mais c'est aussi la voix si particulière et inimitable d'Eartha Kitt qui fait du titre un succès. Le single est diffusé un peu partout autour du globe en versions 7" et 12". En face B du disque est gravée la version instrumentale.
En 1984, Eartha enregistre le lp "I Love Men" co-écrit et produit par Jacques Morali. On retrouve sur le disque "Where Is My Man", mais dans une version 'special megamix' d'une durée étirée à 10 minutes.

samedi 15 octobre 2016

Litterbug (12") - Gentle Persuasion (1978)



Jerry Ross co-écrit et produit le lp "Gentle Persuasion" en 1978. Cet opus contient 9 titres : 3 sont arrangés par Jimmy Wisner, 3 par Van McCoy, et les 3 autres par Meco Monardo. "Litterbug", arrangé par Monardo, est sans doute le meilleur morceau du lp.

mercredi 12 octobre 2016

Stay - Heat (1980)



En 1980 en Allemagne, on fait encore du bon disco : la preuve avec ce single "Stay" du projet 'Heat'.
"Stay" est écrit par E. Mergency/M. Hilver et produit par Michael Rick et Jacques Zwart.
E. Mergency et M. Hilver seraient les pseudonymes de Rick et Zwart.

Love Doctor - Don Downing (1978)



Après le "Doctor's Orders" de Carol Douglas en 1974 et les "I Don't Need A Doctor" de 'Sheila B. Devotion' et "Doctor Love" de 'First Choice' en 1977, voici le "Love Doctor" de Don Downing, qui est gravé sur son lp "Doctor Boogie" de 1978.
Don Downing est le frère de Al Downing. Sur son album "Doctor Boogie" produit par Tony Bongiovi, on retrouve deux titres disco-soul qu'il avait déjà gravés en singles en...1973. Le titre éponyme au lp, "Doctor Boogie" est un disco-soul qui n'est pas vraiment accrocheur. Pourtant, il est diffusé en single. En revanche, ce bon disco "Love Doctor", arrangé par Brad Baker, n'est pas mis en avant et reste un morceau d'album. Dommage...

I Love To Love - Al Downing (1976)



Le plus grand succès de Tina Charles restera à jamais "I Love To Love", superbe disco-slow sorti en 1976. Ce titre a été écrit par James Bolden (alias David Christie) et Jack Robinson. 
Toujours en 1976, l'américain Al Downing a réalisé sa propre version de "I Love To Love", arrangée par Lou Delgatto. Le single a été produit par Tony Bongiovi/Meco Monardo/Jay Ellis, et il a été diffusé dans plusieurs pays : USA, France, Italie... 
La version de Al Downing bénéficie d'un tempo soutenu et d'une orchestration riche, pour notre plus grand plaisir.

It Was You (12") - Wess Johnson (1978)



Dans les années 1960, le musicien et chanteur américain Wess Johnson est allé faire carrière en Italie. Il s'est mis au disco dans les 70's en produisant le groupe 'Wess Machine', mais aussi en enregistrant lui-même plusieurs titres disco. Pour 1978, il a co-écrit, co-arrangé et co-produit son lp "That's Life" sur lequel il nous a offert ce "It Was You". Les choeurs sont réalisés par le trio féminin 'Wess Machine'.

Just Because Of You - Wess Machine (1977)



C'est en 1977 que le trio féminin 'Wess Machine' grave le single "Mr. Sympathy" écrit et produit par Wess Johnson. En face B du disque se trouve ce "Just Because Of You" écrit par D. Fowlkes/W. Johnson. 
1978 voit l'arrivée du lp "Mr. Sympathy", sur lequel les deux morceaux de 1977 sont inclus. L'album, co-écrit et produit par Wess Johnson, est diffusé dans plusieurs pays.


Cosmos Disco - André Verchuren (1978)



L'accordéoniste français André Verchuren est là où on ne l'attend pas. Il publie en 1978 le lp "100 % Musette 100 % Disco" : un mélange pour le moins détonnant... La face A du disque est dédiée à la musette, tandis que la face B est disco. Enfin, disco, c'est vite dit, car les reprises du "Ca Plane Pour Moi" de Plastic Bertrand et du "J'Ai Oublié De Vivre" de Johnny Hallyday ne sont absolument pas disco. Pour nous consoler, il y a "Running In The City" du groupe 'Space' revu et corrigé en disco-musette. Le "Belfast" des 'Boney M' a droit au même traitement, agrémenté de choeurs affreux. N'oublions pas non plus le titre populaire "Amor Amor", que Dalida avait repris en disco en 1976, et qui est ici présenté dans une version disco mid-tempo agréable, avec de l'accordéon, des cuivres et des guitares. Quant à "Cosmos Disco", il semblerait que ce soit un morceau inédit, car J. Moutet et A. Verchuren sont crédités à sa composition. C'est sans doute le morceau le plus intéressant de cet opus, même si son titre est trompeur car musicalement, il n'a rien à voir avec l'Espace. 

Shanghai-Bay - Yellow Wave (1981)



Qui sont les 'Yellow Wave' ? Sûrement un groupe éphémère parmi tant d'autres...
Ils ont sorti en 1981 le single "HongKong" produit par De Rouge/Mendoza, avec en face B ce "Shanghai-Bay" écrit par De Rouge/Chevalier.
"Shanghai-Bay" est une sorte de disco-reggae dans lequel on peut entendre quelques soupirs érotiques.
Le disque est sorti en Allemagne.

mercredi 5 octobre 2016

Maquina Café (12") - Da Silva (1979)



Cet excellent single disco aux accents latinos semble être passé inaperçu lors de sa sortie. Pourtant, il a été diffusé en versions 7" et 12" par le célèbre label français 'Carrère'.
A l'écriture, on retrouve J. Pedro et Linda De Suza. Il semblerait que Pedro et Da Silva soient le même homme.
Les arrangements sont signés J.P. Sabar et R. Gimenez.

Dragster (12") - Bingo (1979)



En Italie, A. Taylor et S. Silvi écrivent et produisent ce single "Dragster". Le nom d'artiste est 'Bingo', mais on parle aussi de 'The Amazing Bingo Band', car c'est écrit ainsi sur la pochette. 
Les arrangements sont de Fio Zanotti.

If (12") - Soraya (1978)



Qui est Soraya Kaci ? Cette chanteuse mystère publie un unique album en 1978, sur lequel elle co-écrit la majorité des titres. On note également la participation, parmi d'autres, de B. Torelli et de J.P. Massiera à l'écriture des morceaux. Ainsi, ce magnifique "If" qui ouvre l'opus est signé Soraya/Torelli/Massiera. Le lp est arrangé par Torelli et est enregistré au studio d'Antibes. C'est donc une production française, sans aucun doute.
L'un des titres se nomme "Soraya Funk"...mais si vous n'êtes pas dupe, vous lirez comme moi "Soraya Fuck". On retrouve ce jeu de mots pervers avec le mot "funk" dans plusieurs titres disco/funk, notamment dans le "I Wanna Funk With You Tonight" de Giorgio Moroder.
Revenons à l'album de Soraya : on y trouve d'autres titres disco réussis : "My Life" et "Get In Ghetto".

Counting On Love (12") - Peter Jacques Band (1980)



Jacques Fred Petrus et son équipe (Malavasi, Taylor, Trevisi) réalisent en 1978 le lp 4 titres "Fire Night Dance" sous le nom de projet 'Peter Jacques Band'. Musicalement, c'est coloré, riche et novateur tout en restant très disco up-tempo. Les synthétiseurs et instruments classiques évoluent ensemble. Quant aux voix et à ce phrasé si original, c'est tout simplement la marque de fabrique de ces quelques productions disco italiennes de qualité qui émergent en cette fin des 70's.
Mais si on s'accorde pour reconnaître que le premier album du 'Peter Jacques Band' est une réussite artistique et commerciale, on reste sur nos réserves en ce qui concerne le second opus qui paraît en 1980 et qui se nomme "Welcome Back". Cet album ne fait pas l'unanimité, et on comprend pourquoi quand on se penche sur son contenu : certains morceaux auraient mérité d'être remplacés par d'autres ou d'être retravaillés. Le disco est en retrait et le funk gagne du terrain, et malheureusement tout ce qui innovait sur le lp de 1978 et qui le rendait si unique n'est pas vraiment reconduit sur "Welcome Back", si ce n'est dans ce morceau "Counting On Love", seul digne successeur des titres du premier album. Pour le reste, on a droit comme je l'ai dit à du funk mollasson, présent sur les pistes "The Louder" et "Mighty Fine". Le titre "Welcome Back", qui donne son nom à l'opus, est un synthétique mid-tempo assez minimaliste et indansable, mais qui est sauvé par une bonne mélodie. "Exotically" aurait pu être avec "Counting On Love" un très bon disco, mais force est de reconnaître que la mélodie n'est pas à la hauteur. Il manque un certain quelque chose, et un refrain n'aurait pas été de trop. Enfin, "Is It It" est certainement le morceau le plus accrocheur de l'opus. On ne sait pas très bien dans quel registre le classer : disco-pop c'est certain, mais légèrement funk aussi.
Du coup, avec tous ces mélanges de genres, on a la sensation d'avoir à faire à un album qui part dans toutes les directions et qui en oublie finalement totalement sa ligne directrice. Pourtant, avec "Counting On Love" qui ouvre l'album, on partait sous les meilleures auspices.
Mauro Malavasi est le compositeur et l'arrangeur de ce lp. Le producteur est bien entendu Jacques Fred Petrus, qui rencontre en cette année 1980 davantage de succès en produisant le groupe 'Change'. D'ailleurs, il faudra attendre 1985 pour voir réapparaître le 'Peter Jacques Band' pour un ultime album.     
Finissons sur les singles extraits de "Welcome Back" : plusieurs morceaux sortent en simples, mais ils ne sont pas diffusés à grande échelle. "Counting On Love" bénéficie d'un pressage discret en versions 7" et 12".

Gypsy Guitar - Blush (1979)



Mélanger du disco-latino à du space-disco, c'est possible ? La preuve que oui avec l'album "Out Of This World" de 'Blush' !
Ce projet, qui se nomme 'Odyssey' dans certains pays, est produit par Mike Pilot. L'album est composé de 6 excellents titres. Mike Pilot écrit seul "Lift Off", et co-écrit les autres morceaux avec H. Bush. Il semblerait que les deux chanteuses du projet soient Malie Kelly et Miriam Stockley.
"Gypsy Guitar" et "Lift Off" sortent en singles.

http://www.mediafire.com/?3ldqktjk3dbgxw7

Don't Come Back (versions I & II) - Nick Straker Band (1979 & 1980)



'Nick Straker Band', groupe venant du Royaume-Uni, sort son premier album en 1979 : nommé "Future's Above My Head", il contient le tube disco "A Walk In The Park" qui est diffusé en single. Sur ce premier opus, on découvre également la première version de "Don't Come Back", d'une durée de 4mn02. "A Walk In The Park" et "Don't Come Back" sont écrits par N. Bailey, qui n'est autre que Nick Straker.
En 1980, un nouvel album sort : baptisé "A Walk In The Park", il contient de nouveaux titres, mais il reprend aussi des chansons de l'album précédent, dont "Don't Come Back", qui est modifiée au niveau de l'orchestration. La durée est réduite à 3mn40. Cette version-là bénéficie d'un pressage en single.
Ci-dessous, prestation 'live' pour "A Walk In The Park" :


Version 1 (1979)

Version 2 (1980)

Amor Salvaje - Acuario (1978)



'Acuario' est un trio féminin espagnol. Leur premier single se nomme "Rema, Rema, Marinero" : c'est un bon disco de 1976. L'année suivante, elles publient leur premier et unique album qui contient 10 titres et qui est produit par Ramon Arcusa. 
Nos trois chanteuses reviennent en 1978 avec deux nouveaux singles : "Samba De Amor" et "Haz El Amor". En face B de "Haz El Amor" se trouve ce "Amor Salvaje" écrit par le duo Manuel De La Calva/Ramon Arcusa. La production du disque et les arrangements sont de Ramon Arcusa.

Shake It Baby Love (12") / Love Eyes (12") / Love Attack (12") - Ferrara (1979)



Une fois n'est pas coutume, je vous propose trois morceaux au sein d'un même post. Trois morceaux d'exception.
Ils sont extraits de l'album "Wuthering Heights" de John Ferrara. Je possède d'ailleurs chez moi un exemplaire de ce lp, dans un état parfaitement neuf. Le vinyle est bleu translucide. Je l'avais trouvé il y a quelques années à Paris, dans une bourse aux disques.
La face A est composée du titre "Wuthering Heights" qui se divise en trois actes. La musique est signée Ferrara, et les paroles sont de Phyllis Ahlert. Ce long morceau est basé sur le roman éponyme, très sombre, d'Emily Bronte ("Les Hauts De Hurlevent" en français), publié en 1847.
Sur la face B du disque s'enchaînent sans interruption les trois titres que je vous propose. Ils sont tous trois écrits par Ferrara.
Parmi les voix, on retrouve la chanteuse Angie Bofill. L'illustration de la pochette, tout simplement superbe, est signée Jessica Zalkind.
L'album, arrangé et produit par Ferrara, sort dans plusieurs pays, et ce sont les titres "Shake It Baby Love" en face A et "Love Attack" en face B qui sont diffusés sur un single. Mais dans certains pays, "Love Attack" est gravé en face A. Il faut dire que c'est un morceau au son ultra-moderne pour l'époque.  

mercredi 28 septembre 2016

On Partira Quand Tu Voudras - Shake (1977)



Dans les années 1970 en France, on note un certain engouement pour les chanteurs venus d'ailleurs, à l'image de Mike Brant. Le chanteur Shake, lui, arrive de Malaisie et est repéré par Orlando, le frère de la diva Dalida. Il sort ses premiers singles en 1976. L'année suivante, il grave son premier album, intitulé simplement "Shake". Le titre phare de cet opus est le disco "I'm Singing This Song For You" arrangé par Mat Camison, qui est diffusé en single, tout comme deux autres morceaux de l'album : "Quand On Ne Peut Pas Avoir La Fille Qu'on Aime" et "Io T'Amero". Il est intéressant de noter que Dalida reprendra en 1979 "Io T'Amero" en arabe, ce qui donnera "Helwa Ya Baladi".
"Quand On Ne Peut Pas Avoir La Fille Qu'on Aime" est une très belle ballade écrite par Baciotti et J. Plante. En face B du 45T se trouve ce bon disco "On Partira Quand Tu Voudras", extrait lui aussi du lp. 
"On Partira Quand Tu Voudras" est signé par C. Carmone/P. Sevran/Pallavicini/Cutugno, et les arrangements sont de Mat Camison.
Toujours en 1977, Shake enregistrera le single "Rien N'est Plus Beau Que L'amour", qui sera musicalement inspiré par "La Vie En Rose" de Grace Jones...


C. L'Amérique - C. Jérôme (1979)



Dans le sillage de Claude François, qui est le chanteur populaire par excellence de la France des 70's, il y a C. Jérôme, qui rencontre un grand succès en 1972 grâce à sa chanson "Kiss Me". En 1973, avec son titre "La Petite Fille 73", il est le clone parfait de Claude François. L'année 1974 lui apporte de nouveaux succès : "C'est Moi", "Baby Boy" et "Bay, Bay 26/38". 
Durant la seconde moitié des 70's, C. Jérôme sortira encore de nombreux 45T, mais il sera sur le déclin.
En 1977, en face B de son single "Rétro C'est Trop", il enregistre le titre funky "J'suis Dans Le Coup", dans lequel il décrit son époque. On peut l'entendre chanter "je n'écoute plus que du disco, et je me cultive de porno... Y'a 4 ou 5 filles dans ma vie, du nudisme en catimini"...
C. Jérôme nous offre en 1979 le single disco "C. L'Amérique", dans lequel on peut entendre quelques gémissements féminins. Pour interpréter ce titre, il prend une voix aiguë : cherche-t-il à surfer sur le hit "I Love America" de Patrick Juvet ?
"C. L'Amérique" est écrit par J. Albertini/D. Barbelivien/C. Jérôme. Il sort en 45T et même en maxi 45T, mais quel que soit le support, la durée du titre ne dépasse pas 3'30"...


Le Pont De Courthezon - Michèle Torr (1980)



Disco, Michèle Torr ne l'est pas pour un sou. En 1966, elle représente le Luxembourg au concours Eurovision de la chanson avec son titre "Ce Soir Je T'Attendais", qui ne se classe qu'à la 10e place.
Dans les années 1970, Michèle est une artiste populaire en France. Elle chante l'amour romantique.
Elle retourne à l'Eurovision en 1977 : elle représente cette fois-ci Monaco avec la chanson "Une Petite Française", qui se classe 4eme.
En 1978 sort son single "Emmène-Moi Danser Ce Soir", qui rencontre un grand succès. Il se vend à plus de 600 000 exemplaires en France ! L'année suivante paraît, entre autres, son nouveau titre "Discomotion", qui toutefois n'a rien de disco... Enfin, pour 1980, Michèle nous propose en face B de son single "Pendant L'Eté" le morceau "Le Pont De Courthezon", écrit par J. Albertini/D. Barbelivien, et arrangé par G. Matteoni. On pourrait s'attendre à une chanson 'vieille France', et pourtant...c'est du disco !
Ci-dessous, vidéo de la magnifique chanson "La Couleur Des Larmes" que Michèle enregistrera en 1984 :


Ciné... Cinéma - Christian Delagrange (1978)



Chanteur de charme, Christian Delagrange connaît ses heures de gloire durant la première moitié des 70's. Il enregistre plusieurs ballades romantiques, comme "Sans Toi Je Suis Seul", "Ne T'en Va Pas, Ne T'en Va Pas", "Reviens Mon Amour Reviens"... La plupart de ses chansons sont écrites ou co-écrites par Patricia Carli.
Au milieu des années 1970, Christian change de maison de disques et passe chez 'Carrère'. Le trio L. et P. Sebastian/Michaële lui écrit le single "Joanna" en 1975. L'année suivante, ce sont M. Mallory et J. Renard qui lui écrivent le titre "L'Italie". 
En 1978, la mode n'est plus vraiment la même : le disco est partout. Christian tente de s'y mettre avec son single "Ciné... Cinéma", sans trop s'éloigner de son image de chanteur romantique. "Ciné... Cinéma" est la reprise du titre "Marleen" de Marianne Rosenberg, adapté en français par J. Renard. Christian a une nouvelle fois changé de maison de disques : il est passé chez 'RCA'. Il interprète "Ciné... Cinéma" à la TV, en portant un t-shirt à l'effigie de...Mickey !


Tico-Tico - Black Bass Band (1975)



L'introduction de ce titre est assez érotique, mais c'est sans doute pour capter l'écoute dès les premières secondes, car ensuite, plus rien... Quant au nom du groupe, 'Black Bass Band', il fait inévitablement penser à quelque chose de plus sexuel : 'Black Ass Band'...
"Tico-Tico" est à l'origine un titre écrit en 1917 par le musicien brésilien Zequinha de Abreu. Ici, la version afro-disco n'a plus grand chose en commun avec la version originale. Les arrangements sont de Mike Wickfields. On découvrira plus tard qu'il s'agit du pseudonyme de Mat Camison, puisque sur les disques de 'Sheila B. Devotion', Camison signera tout ce qu'il fait en utilisant ce pseudonyme.
La production est de Gilbert Chemouny. Le 45T est diffusé en France, mais aussi au Canada ou encore en Allemagne. Sur le disque destiné au marché belge, il est indiqué que la production date de 1975, alors que sur les autres pressages, il est mentionné 1976...

Better Now - B. Devotion (1980)



1980, c'est l'année de la fin du groupe 'Sheila B. Devotion'. Sheila quitte ses trois danseurs noirs après le single "King Of The World" écrit et produit par Nile Rodgers et Bernard Edwards, les leaders du groupe 'Chic'. "King Of The World", hybride disco-pop-rock, ne rencontre pas un très grand succès. Les temps changent. Sheila va se remettre à chanter en français. De leur côté, les 'B. Devotion' tentent quelque chose et publient le single "Better Now" qui est co-écrit et co-arrangé par Farlane, l'un des des trois membres du groupe. "Better Now" est au croisement de tous les genres du moment : disco, rock, ska, new wave... Après ce titre, l'entité 'B. Devotion' disparaîtra définitivement, s'effaçant avec la musique disco qui l'avait vu naître... 

Do The Rock - Trinita (1979)



En 1977, la chanteuse française Sheila s'entoure de trois danseurs noirs. Avec eux, elle forme le groupe 'Sheila B. Devotion' et enregistre son premier album disco tout en anglais. Ils se produisent sur de nombreux plateaux TV français et européens pour interpréter et danser leurs titres "Love Me Baby" et "Singin' In The Rain", qui deviennent de grands succès. En 1978, ils font de nouvelles apparitions à la TV, pour les chansons "I Don't Need A Doctor", "Hôtel De La Plage" et "You Light My Fire". Mais à la fin de l'année 1978, Sheila revient en solo et en français avec le morceau disco-pop "Kennedy Airport". Puis, au printemps 1979, elle réapparaît sous l'entité 'Sheila B. Devotion' pour son nouveau single "Seven Lonely Days". Toutefois, lorsqu'elle se produit sur les plateaux TV, les 'B. Devotion' ont disparu et laissent la place à trois choristes noires. En fait, courant 1979, les trois 'B. Devotion' se renomment 'Trinita' et sortent le single "High Feeling" qui rencontre un certain succès en France. Ils l'interprètent même à la TV. "High Feeling" est écrit par M. Farlane et P. Racer. Farlane est l'un des trois 'B. Devotion'. Quant à Racer, c'est le pseudonyme du producteur Claude Carrère, qui est bien entendu aussi le producteur de Sheila.
Durant l'été 1979, 'Sheila B. Devotion' publie le single "No No No No", qui ne bénéficie d'aucun passage TV. En fait, Sheila laisse tout tomber, car elle va partir aux USA pour se faire produire par les leaders du groupe 'Chic', Nile Rodgers et Bernard Edwards. Dans un premier temps, ils lui écrivent le titre "Spacer", qui, dès sa sortie, rencontre un grand succès. Sur la pochette du single ne figure que Sheila, mais le nom d'artiste demeure 'Sheila B. Devotion'. La chanteuse renoue enfin avec ses 'B. Devotion' sur les plateaux TV, puisque c'est avec eux qu'elle exécute la chorégraphie de "Spacer". 
A la même époque, Farlane et Stracham, deux des 'B. Devotion', reviennent sous l'entité 'Trinita' avec le single "Do The Rock", qui ne rencontre pas vraiment de succès. Du coup, 'Trinita' se dissout. Le troisième 'B. Devotion', Wilkins, est absent pour "Do The Rock" car il tourne dans le film "Le Mouton Noir".
Ci-dessous, les 'Trinita' interprètent "High Feeling" :


Please Love Me Again (12") - V.I.P. Connection (1975)



Ce magnifique morceau, très disco pour 1975, sonne comme s'il s'agissait d'un titre américain. Il aurait très bien pu être joué par l'orchestre 'MFSB' par exemple... Et pourtant, il s'agit d'une production française de Roger Tokarz ! On retrouve à la composition Mat Camison et Pierre-Alain Dahan. Parmi les musiciens, hormis Camison et Dahan, il y a Slim Pezin ou encore Marc Chantereau, qui feront un peu plus tard partie du groupe 'Voyage'. 
"Please Love Me Again" sort en Europe mais aussi aux USA. Pour le marché des Etat-Unis, le morceau a droit à une version longue diffusée en maxi 45T. En face B du disque est gravé le funky et légèrement ennuyant "West Coast Drive".