lundi 18 juin 2018

Never (12") - The Body Shop (1979)



En 1978 à Broadway se joue la comédie musicale "On The Twentieth Century", dont les paroles sont de Betty Comden et Adolph Green, et la musique de Cy Coleman. Il y aura en tout 449 représentations, et la comédie musicale remportera 5 Tony Awards, 4 Drama Desk Awards et 1 Theatre World Award.
La chanson mélodramatique "Never" est exploitée en version disco et diffusée en single en 1979. Les arrangements et la production sont de Cy Coleman et Larry Fallon. L'interprétation est très théâtrale, et l'orchestration très riche. Toutefois, on ne peut pas vraiment le savoir lorsqu'on regarde la pochette du pressage français, qui fait plutôt penser à un titre de porn-disco... Même le nom d'artiste, 'The Body Shop', induit inévitablement en erreur.  

Chloe (12") - Cy Coleman (1976)



Le musicien américain Cy Coleman est l'auteur de plusieurs grands succès. Parmi eux figure "If My Friends Could See Me Now", un titre qu'il compose pour la comédie musicale de Broadway 'Sweet Charity' qui est jouée en 1966. En 1978, la diva disco Linda Clifford reprend ce morceau et rencontre à son tour le succès.
Cy Coleman publie également dès les années 1950 des albums en solo, essentiellement instrumentaux. Il propose en 1975 le single disco "Chloe", qui est inclus dans la foulée sur son LP "The Party's On Me" de 1976. Sur cet opus, Coleman participe à l'écriture de plusieurs titres et joue des claviers. Il est aussi crédité en tant que co-arrangeur avec Mike Berniker, et co-producteur avec Berniker et Mike Lipskin. Toujours en 1976 paraît en single promotionnel une version 12" de "Chloe".

https://ulozto.net/!zOzJ7zCaa8Wj/chloe-12-mp3

Body Shop - Clifford Curry (1976)



Membre de divers groupes dans les 50's et les 60's, l'américain Clifford Curry a aussi sorti plusieurs singles en solo, dont le disco "Body Shop" en 1976, écrit par Bob Morrison et Mark Paul, et produit par Alan Rush et Randy Cullers.

Never Get Enough Of Your Love - L.T.D. (1977)



Les groupes soul-funk sont légion aux USA durant les 70's. La formation 'Love, Togetherness And Devotion', appelée aussi par ses initiales 'L.T.D.', contient de nombreux membres. L'album qu'ils sortent en 1977, "Something To Love", est un mélange de ballades, de soul, de funk et de disco. Ce lp, qui est diffusé dans de nombreux pays, est arrangé et produit par Bobby Martin. C'est Ray Dahrouge qui signe cet entraînant "Never Get Enough Of Your Love" qui a droit à une diffusion en single dans plusieurs pays. Il est à noter que "Never Get Enough Of Your Love" a été interprété pour la première fois en 1975 par le groupe disco-soul 'Street People'.

https://ulozto.net/!xAgZwnyxxJXR/ltd-mp3

Never Get Enough Of Your Love - Street People (1975)



En 1975, Ray Dahrouge écrit le titre disco-soul "Never Get Enough Of Your Love", qui est interprété par le groupe 'Street People'. Les arrangements sont de Bert DeCoteaux, et le single est produit par Dahrouge. En face A du disque se trouve une version courte du morceau, et en face B une version rallongée. C'est cette version longue qui se retrouvera sur l'unique lp du groupe en 1976.

Down, Deep Inside (Theme From The Deep) - Peter Hamilton Orchestra (1977)



On ne présente plus John Barry, ce compositeur britannique qui est à l'origine de nombreuses musiques de films. On lui doit plusieurs bandes originales de 'James Bond', notamment celle de "Goldfinger" en 1964. Il signe également la musique du remake de "King Kong" en 1976.
En 1977, il est engagé pour composer la bande originale du film d'aventures "The Deep" réalisé par Peter Yates. La sublime chanson phare "Down, Deep Inside" est interprétée par celle qui est alors la reine du disco : Donna Summer. "Down, Deep Inside", qui n'est pas vraiment disco, est vocalement dans la suite de "Love To Love You Baby", le titre disco-porno qui avait propulsé Donna sur le devant de la scène en 1975. 
Toujours en 1977, le projet 'Peter Hamilton Orchestra' reprend "Down, Deep Inside" sur son lp "Destination Musicland". La version qu'il en fait est assez intéressante, car elle reste fidèle à l'originale tout en étant disco. Par contre, vocalement, le charme n'opère absolument pas, d'autant plus que les paroles sont remplacées par des "nanana". Problème de droits d'auteur ? A noter que Peter Hamilton est le pseudonyme de l'italien Armando Sciascia, musicien et fondateur du label 'Vedette Records'.

The Lollipop Man (Kojak Theme '77) - Sylvia (1977)



La voix suave et envoûtante de Sylvia Robinson mérite aujourd'hui d'être redécouverte. Sylvia débute sa carrière dans les années 1950 en formant un duo avec Mickey Baker. Elle multiplie les rôles en s'engageant dans l'écriture de titres et la production. Son grand succès en solo arrive en 1973, il s'agit du titre "Pillow Talk" qu'elle co-écrit et co-produit.
L'année 1977 voit la parution de son album "Lay It On Me" sur lequel elle enregistre ce disco "The Lollipop Man" teinté d'érotisme. Il s'agit de la version chantée du thème du feuilleton américain 'Kojak'. Cette série créée par Abby Mann est diffusée de 1973 à 1978. Elle relate les enquêtes du lieutenant Kojak, interprété par Telly Savalas. Le thème musical du feuilleton est composé par John Cacavas.
Sylvia Robinson propose donc une version chantée de ce thème. C'est elle qui signe les paroles et qui produit le morceau. "The Lollipop Man", en français "L'Homme A La Sucette", fait directement référence à Kojak qui, dans le feuilleton, apparaît souvent une sucette à la bouche.
"The Lollipop Man" paraît en single. Le titre est disponible en différentes durées : la version gravée sur l'album (celle proposée ici) approche les 5 minutes, tandis que la version single 7" est ramenée à 3:22 ou 3:45 selon les pays. Mais il existe aussi une version 12", gravée en maxi-single, qui fait plus de 8 minutes ! Il semble que cette version longue n'ait été disponible qu'en single promotionnel.
Pour la suite, Sylvia publiera en 1978 le single "Automatic Lover", reprise du titre de Dee D. Jackson sorti la même année. Sa version, assez proche de l'originale, connaîtra un certain succès.
Et puis en 1979, Sylvia frappera un grand coup en co-écrivant et en produisant par le biais de son label 'Sugar Hill Records' le titre "Rapper's Delight" du 'Sugarhill Gang'. 
Ci-dessous, le générique du feuilleton 'Kojak' :


https://ulozto.net/!XWQXh1lgu1zS/lollipop-mp3

I Want Love - Inger Lise (1980)



Originaire de Norvège, la chanteuse Inger Lise nous offre en 1980 le lp disco-pop "Sign Language" produit par Henry Hadaway. Plusieurs titres sont extraits en singles, parmi lesquels "I Want Your Baby" qui contient en face B un inédit, ce "I Want Love", un morceau disco-electro réussi.

Let's Go Dancin' (12") - Rita Coolidge (1979)



Dès ses débuts, Rita Coolidge s'ancre dans le rock/folk/country/blues. En 1977, son album "Anytime... Anywhere" rencontre un grand succès, porté par la sublime ballade "We're All Alone". L'année suivante, Rita enregistre sur son lp "Love Me Again" le titre disco "You" qui est extrait en single et qui rencontre un certain succès.
Continuant sur sa lancée, elle grave en 1979 l'album "Satisfied" arrangé par Booker T. Jones et Mike Utley, et produit par David Anderle et Booker T. Jones. Anderle, Jones et Utley ne sont pas des nouveaux venus : ils travaillent avec Rita depuis le début des 70's. Jones est également marié à Priscilla Coolidge, la soeur de Rita. Une affaire de famille, donc... Sur l'opus, on a l'agréable surprise de constater que Rita et Priscilla écrivent ensemble la ballade "Can She Keep You Satisfied". Priscilla est également à l'origine du titre "Sweet Emotion", et elle participe aux choeurs avec Booker T. Jones.
Même si l'album "Satisfied" est diffusé dans de nombreux pays, il ne rencontre pas un franc succès. Peut-être est-ce à cause de la pochette, qui nous présente une Rita Coolidge bien plus disco que country. Musicalement, le lp est assez hétéroclite : on y trouve du disco, de la pop, des ballades, et puis bien entendu du folk/rock/country. L'ensemble est finalement assez harmonieux. Pourtant, les titres extraits en singles ne semblent pas convaincre le public et manquent leur but, ce qui est dommage, car la ballade "I'd Rather Leave While I'm In Love" avait tout le potentiel nécessaire pour faire un carton. Le morceau disco "Let's Go Dancin'" est une reprise : il s'agit d'un titre écrit et interprété à l'origine en 1978 par Booker T. Jones.
Ci-dessous, vidéo du titre "I'd Rather Leave While I'm In Love" :


Don't Stop Your Love (12") - Booker T. (1981)



Très prolifique, le musicien et producteur Booker T. Jones fait partie durant les années 1960 du groupe 'Booker T. And The MG's'. Il se lance au début des 70's dans une carrière en solo et grave plusieurs albums tout en continuant de travailler pour divers artistes, notamment pour Rita Coolidge.
En 1981, il publie le lp "I Want You" qu'il co-écrit et co-arrange. Il y joue également de plusieurs instruments. L'album est produit par Michael Stokes. Un titre retient notamment l'attention, c'est ce disco-funk "Don't Stop Your Love" écrit par Booker T. Jones et Michael Stokes. Il est édité en version courte sur le lp, mais une version longue voit le jour en maxi-single. La version courte est également diffusée en single 7".

https://ulozto.net/!JbxOp0fGpX0R/don-t-stop-12-mp3

Ecstasy - Shoody (1980)



"Tomorrow's Child" est le nom donné à l'album qu'enregistre la chanteuse Shoody en 1980. Cet opus est une production de Satoshi "Hustle" Honda. G. Starr et T. Hayashi co-écrivent la majeure partie des titres. 
L'album est diffusé au Japon, en Malaisie ou encore en Corée du Sud. Il contient de bons titres, comme les ballades "Don't Say Hello, Don't Say Goodbye" et "Chased The Blue". Le disco "Ecstasy" est extrait en single au Japon et en Allemagne.

Swingin' (12") - Light Of The World (1979)



Co-écrit et produit par Vincent Castellano, le lp "Light Of The World" de 1979 s'ouvre sur cet excellent "Swingin'" qui est diffusé en single en versions 7" et 12". Neville McKrieth joue un rôle important sur l'album puisqu'il co-écrit plusieurs titres (dont "Swingin'"), joue de la guitare, des percussions, fait les 'lead vocals' et participe aux chœurs.

Treat Her Right - Ray, Goodman And Brown (1979)



En 1979, le trio 'The Moments' devient 'Ray, Goodman And Brown', du nom des trois membres qui composent la formation. Ils publient un album co-écrit et produit par Vincent Castellano. Les arrangements sont de Lou Toby. Sur l'album, Ray et Goodman participent à l'écriture de plusieurs morceaux. C'est la ballade "Special Lady" qui est extraite en single principal, et elle rencontre un certain succès. Une autre ballade a droit à une sortie en single, il s'agit de "Inside Of You", avec en face B ce disco "Treat Her Right", lui aussi extrait du lp.

Dolly My Love - The Moments (1975)



Le lp "Look At Me" du groupe 'The Moments' sort en 1975. Il est écrit en très grande partie par le trio Al Goodman/Harry Ray/Walter Morris. Ce sont eux qui sont aussi à la production du disque. Les orchestrations sont signées Sammy Lowe. Dans certains pays, l'opus est renommé "Sharp" et bénéficie d'une pochette différente. Le titre "Dolly My Love" est diffusé en single dans quelques pays.
Ci-dessous, le groupe interprète "Dolly My Love" :


jeudi 12 avril 2018

Bobo - Tondelayo E I Moondoggies (1979)



Non, je vous rassure, ce single venu tout droit d'Italie ne fait pas l'apologie des bobos français ! Il s'agit en fait du générique de "Bobo & Company", la version italienne de la série télévisée d'animation française "Le Manège Enchanté", destinée aux enfants et diffusée en France dès 1963. Le chien 'Pollux', personnage phare de la série, est renommé 'Bobo' en Italie.   
Les arrangements soignés de Celso Valli apportent un côté crédible à cette chanson enfantine.  

Pick Pack (12" vocal + 12" instrumental) - Mandrillo and Muppets Band (1979)



Ce single frais et entraînant nous vient tout droit d'Italie. Scandy (alias Stefano Scandolara) et Celso Valli en sont les auteurs.
Production : Primavera/Scandy.


Fly To Baires / Flying - Paciugo (1978)



Le single "Fly To Baires", paru en Italie, a été écrit par Alan Taylor/Silvano Silvi/Vermar, et produit par Taylor/Silvi.
"Flying" occupe la face B du disque : il s'agit de la version instrumentale de "Fly To Baires".
Musicalement, c'est assez similaire au projet disco 'Lucrethia And The Azoto 14,008' mené par Celso Valli.


Disco-Tic - Stefania Rotolo (1979)



Décédée prématurément en 1981 à l'âge de 30 ans, Stefania Rotolo a marqué le paysage audiovisuel italien des années 1970. 
En 1977, elle anime avec Sammy Barbot une émission télévisée nommée "Piccolo Slam", dédiée à la musique disco. Elle en profite pour sortir son premier single, "Toccami", en duo avec Barbot.
Pour 1978, Stefania enregistre son premier - et unique - album, "Uragano Slam", sur la pochette duquel elle reprend la célèbre pose de John Travolta dans "Saturday Night Fever", avec le doigt pointé vers le ciel.
Entre fin 1979 et début 1980, Stefania se voit confier l'animation d'un nouveau programme TV, "Tilt". Elle enregistre à cette occasion le single "Cocktail D'Amore" et sa face B "Disco-Tic", qui sont les thèmes de l'émission "Tilt".
"Disco-Tic" est écrit par M. Mancini, C. Malgioglio et Sandon (alias Celso Valli).   


Sky Diver (12") / Diver No. II - Ben Richardson (1979)



Sorti en Italie en versions 7" et 12", ce single a été écrit par Ronnie Jackson et Sandon (alias Celso Valli). La face B, baptisée "Diver No. II", est une version légèrement différente du titre proposé en face A. On reconnaît indéniablement au niveau des arrangements disco-rock-électro la patte de Celso Valli, même s'il n'y a aucun crédit sur le disque pour les arrangements. Il suffit d'écouter les albums "Disco Fizz" de 'Azoto' et "Roll" de 'Macho' pour en avoir le coeur net.


Call Me In America - Pop Welcome (1980)



La sitcom américaine "Welcome Back, Kotter" est diffusée aux USA entre 1975 et 1979. John Travolta est présent au casting. La série arrive sur les écrans italiens à partir de 1980. Elle est rebaptisée "I Ragazzi Del Sabato Sera", pour faire sans aucun doute référence au film "Saturday Night Fever" de 1977, qui a propulsé John Travolta au rang de star internationale. 
Le thème musical de la version italienne, écrit par Alan Taylor et Celso Valli, se nomme "Call Me In America", et sort en single sous le nom d'artiste 'Pop Welcome'. Sur la pochette, on remarquera que Travolta monopolise l'espace.

From A Music Sheet (Disco Show) - Niky Bibesco and The Studios (1979)



Ce single italien, sorti en 1979, a été écrit par Alan Taylor et Sandon (alias Celso Valli). La production est de Piccarreda.

Hi-Fi - Adriano Pappalardo (1979)



Le single "Ricominciamo", qui paraît en 1979 dans plusieurs pays, est le plus grand succès de l'italien Adriano Pappalardo.
"Ricominciamo" est une superbe ballade arrangée par Celso Valli. La face B du disque contient le disco "Hi-Fi" écrit par L. Albertelli/A. Guglielmi/A. Pappalardo. Les arrangements sont là aussi de Celso Valli. 
La ligne de basse de "Hi-Fi" est quasiment identique à celle du titre "Cerrone's Paradise" de Cerrone, sorti en 1977.

Windsurfing (12") - Lazer (1982)



Aussi étonnant que cela puisse paraître, le titre "Disco-Tic" de Stefania Rotolo, sorti en 1979, connaît une seconde vie en étant recyclé, on se sait comment, par l'obscur projet 'Lazer' en 1982, sous le titre "Windsurfing". La musique et les arrangements sont quasiment les mêmes sur les deux versions. Seules les paroles diffèrent : Stefania chante "Disco-Tic" en italien tandis que 'Lazer' interprète "Windsurfing" en anglais. On note aussi que "Windsurfing" dure plus longtemps que "Disco-Tic", avec un refrain répété deux fois, contre une seule fois pour "Disco-Tic". Au niveau des crédits, Celso Valli est crédité comme étant l'unique auteur-compositeur de "Windsurfing", alors que pour "Disco-Tic", il partageait les crédits avec C. Malgioglio et M. Mancini.  
Le disque sort aux USA et aux Pays-Bas.

Fondersi - Gianni Bella (1980)



Frère de la chanteuse Marcella Bella, Gianni Bella commence à sortir des disques au milieu des 70's. Son titre "Toc Toc" de 1978 est une sublime ballade qui mérite amplement sa place au panthéon des plus grands titres romantiques italiens. 
Il revient en 1980 avec l'album "Dolce Uragano" qu'il co-écrit avec Giancarlo Bigazzi, Rosario Bella et Antonio Bella. Les arrangements sont de Celso Valli et la production de Bigazzi.
Le titre "Dolce Uragano" est extrait en single avec en face B ce disco "Fondersi".
Gianni Bella enregistrera encore un titre disco pour 1981, le génial "Questo Amore Non Si Tocca", de nouveau arrangé par Celso Valli.
Ci-dessous, Gianni interprète "Questo Amore Non Si Tocca" :


Pirana (12") - Adal-Scandy Super Band (1979)



A la fin des 70's en Italie, on retrouve le musicien Celso Valli derrière différents projets qui connaissent plus ou moins de succès. Ce single "Pirana", qui sort en versions 7" et 12", est écrit par Valli et Scandy (alias Stefano Scandolara). La production est de Pirana-Scandy.
En 1981, "Pirana" connaîtra une seconde vie en étant diffusé au Canada.

Ancor Di Più - Loredana Rancati (1981)



Single écrit et produit par Mario Balducci, et arrangé par Celso Valli. Il a fait office de thème clôturant l'émission télévisée italienne "Pop Corn".

Pasta & Fagioli - Celso Valli (1977)



L'italien Celso Valli est un musicien de l'ombre : il compose, arrange et produit des titres pour divers artistes et projets. Sous son nom, il sort un unique single disco en 1977, ce "Pasta & Fagioli" qu'il écrit avec Alan Taylor. Il signe également les arrangements.

vendredi 30 mars 2018

Song To Sing (12") - Impact (1977)



Damon Harris et ses trois compères Charles Timmons, Donald Tilghman et John Quintin Simms forment en 1976 le groupe 'Impact'. Leur premier album est co-écrit et produit par Bobby Eli. De cet opus sont extraits en singles les bons titres disco "Happy Man" et "Give A Broken Heart A Break".
Le groupe réapparaît en 1977 avec le lp "The 'Pac Is Back", diffusé par 'Fantasy Records', qui rencontre moins de succès que l'album précédent. Pourtant, "The 'Pac Is Back", arrangé et produit en majeure partie par John Davis, contient quelques bons morceaux disco, comme ce "Song To Sing" écrit par Bobby Eli et Charles Collins, ou "Rainy Days, Stormy Nights" qui bénéficie d'un pressage en single.

It's Music (12") - Damon Harris (1978)



Après être passé dans les groupes 'The Temptations' et 'Impact', Damon Harris publie en 1978 un album en solo co-écrit, arrangé et produit en majeure partie par Budd Ellison. Pour les chœurs, sur la plupart des titres, on fait appel au célèbre trio Barbara Ingram, Carla Benson et Evette Benton. Plus surprenant, il est mentionné dans les crédits que Patti La Belle s'occupe des arrangements des chœurs.
Le lp sort dans quelques pays : USA, France, ou encore en Grèce. Les titres "It's Music" et "Silk" sont diffusés en singles.

That's When You Need Love - The Temptations (1978)



Au sein de la 'Motown', le groupe 'The Temptations' se trouve aux premières loges. Leur carrière commence au début des années 1960, et ils vont rencontrer un grand succès au fil des années, en classant 4 de leurs titres au sommet du 'Billboard Hot 100' et 14 à la première place du 'Billboard R&B'. 
Les années passant, les membres composant le groupe ne vont cesser de changer. Ainsi, Eddie Kendricks, qui était fidèle au poste depuis le tout début, quitte la formation en 1971. Puis d'autres membres arrivent dans les 70's. En 1975, le quintet se compose comme suit : en premier lieu, il y a Otis Williams et Melvin Franklin, qui sont en quelque sorte les membres porteurs du groupe, étant donné qu'ils sont à la même place depuis 1960. Ensuite, il y a Dennis Edwards, arrivé en 1968, Richard Street, au poste depuis 1971, et enfin Glenn Leonard, la toute nouvelle recrue qui remplace Damon Harris.
Au milieu des 70's, la formation est prolifique et sort un album par an, quand ce n'est pas deux. Toutefois, étrangement, aucun lp ne sortira en 1979. 
Avec les albums "House Party" et "A Song For You" qui paraissent en 1975, la direction est clairement établie : c'est du disco-soul-funk qui s'offre à nos oreilles. 
Entre 1977 et 1978, le groupe est de nouveau remodelé suite au départ de Dennis Edwards (qui reviendra en 1980). C'est Louis Price qui prend sa place, mais pas pour longtemps, puisqu'il qui disparaîtra dès l'année 1980.
Le groupe enregistre pour 1978 l'opus "Bare Back" produit par Brian Holland. On note la participation très active de Brian et Edward Holland à l'écriture des titres. Plusieurs morceaux seront diffusés en singles, sans faire vraiment de vagues. L'album, lui, sera quand même diffusé dans plusieurs pays autour du globe.
Ci-dessous, la formation interprète la chanson "Bare Back" sur le plateau de l'émission TV 'Soul Train' :


mardi 27 mars 2018

Je Suis Amoureuse De Travolta (version chantée + version orchestre) - Anita (1979)



Anita ne semble pas avoir rencontré beaucoup de succès avec sa chansonnette "Je Suis Amoureuse De Travolta"... Le single est sorti en 1979, peut-être aurait-il mieux fait de sortir en 1978, l'année 'Travolta' par excellence... De plus, la pochette, avec cette jeune fille au regard mélancolique, ne pousse pas à l'achat, et rien n'indique qu'il s'agit d'un titre disco (un macaron 'disco' comme sur les disques de Karen Cheryl aurait été le bienvenu !).
Frédéric Lecoultre et Jean-Max Rivière sont les auteurs du morceau. Les arrangements sont du talentueux Gérard Salesses. 
Le disque sort principalement en France, avec une 'version orchestre' en face B. Il est aussi diffusé au Canada. Enfin, il existe une version anglaise, "I'm In Love With Travolta", qui est destinée au marché allemand.


Ik Ben Verliefd Op John Travolta - Sandy (1978)



Après Farrah Fawcett en 1976, la nouvelle idole des jeunes en 1978, c'est John Travolta. 
Anita Weijers, une jeune néerlandaise, se lance dans la variété sous le pseudonyme de 'Sandy', un pseudonyme qui vient sans aucun doute de la chanson du même nom interprétée par Travolta en cette année 1978 dans le film "Grease". Sandy nous propose donc son titre disco-pop "Ik Ben Verliefd Op John Travolta", dans lequel elle nous fait sa roucoulade. Musicalement, ça ressemble à s'y méprendre à du 'Luv'', ce trio néerlandais disco-pop qui cartonne en cette fin des 70's. 
"Ik Ben Verliefd Op John Travolta" dépasse les frontières des Pays-Bas et est diffusé dans plusieurs pays entre 1978 et 1979. On a même droit à des versions en différentes langues : en anglais, en allemand et en français. En français, ça donne : "Mon Grand Amour C'est John Travolta".
Sandy gravera un album en 1979, destiné au jeune public, sur lequel on retrouvera "Ik Ben Verliefd Op John Travolta".
Ci-dessous, Sandy interprète son succès :


jeudi 22 mars 2018

You Made Me Believe (12") - Collins And Collins (1980)



L'unique lp du duo 'Collins And Collins' est co-écrit, arrangé et produit par John Davis. En guise de titre phare, on a droit à "Top Of The Stairs", un morceau assez insignifiant, pourtant signé par le célèbre couple Nickolas Ashford-Valerie Simpson. Il faut chercher plus loin dans l'album pour trouver une réussite disco : j'ai nommé ce "You Made Me Believe" écrit par Geoffrey Leib.
L'enregistrement et le mixage du disque se déroulent aux studios 'Sigma Sound' de Philadelphie.
Deux titres sont diffusés en singles : "Top Of The Stairs" et ce "You Made Me Believe".

Bachmania (12") - Arthur Fiedler and The Boston Pops (1979)



Quand le disco reprend du disco, voici ce que cela donne... Est-ce une parodie ? Le 'Boston Pops Orchestra' a-t-il succombé à l'appel des dollars ? Oui, en 1979, il y a vraiment du tout et n'importe quoi en matière de disco. Le pauvre John Travolta de "Saturday Night Fever" aura été décliné sous toutes les formes : en bourgeois du XVIIIe siècle sur la pochette du 'Eine Kleine Disco Band', en Mickey sur le disque "Mickey Mouse Disco", en personnage grotesque sur le lp "Sesame Street Fever", et enfin donc, en vieillard pour l'opus "Saturday Night Fiedler". D'ailleurs, on ne sait pas trop si "Saturday Night Fiedler" est un album ou un maxi 45 tours, étant donné que chaque face est uniquement remplie par un medley. Et ça commence fort avec la face A : voilà qu'on doit se farcir 5 titres de la bande originale de "Saturday Night Fever", revisités dans une ambiance qui se rapproche de celle de la foire à la saucisse. Le refrain de "Stayin' Alive" est littéralement massacré !
La face B, qui reprend des compositions classiques de Jean-Sébastien Bach, est plus réussie. Le tout est arrangé et produit par John Davis.
Il est noté sur le disque que le 'Boston Pops Orchestra' a enregistré les morceaux les 7 et 9 juin 1979 sous la direction d'Arthur Fiedler, qui est décédé très peu de temps après : le 10 juillet 1979. Fiedler conduisait le 'Boston Pops Orchestra' depuis 1930.

http://www.mediafire.com/file/vhsa31iwpa4mipp/Bachmania%281979%29.mp3

What It Takes - Soul Survivors (1974)



En 1967, le groupe de Philadelphie 'Soul Survivors' rencontre un grand succès avec le titre "Expressway To Your Heart" écrit et produit par le duo Kenny Gamble/Leon Huff. Ce morceau marque le début, pour Gamble et Huff, d'un long succès qui ne se démentira pas durant les années à venir. 
Au début des 70's, le groupe 'Soul Survivors' n'enregistre plus rien. Ils reviennent toutefois en 1974 avec un ultime lp qu'ils produisent avec Gamble et Huff. A l'écriture des titres, on retrouve principalement Charlie et Richie Ingui, qui sont deux des membres du groupe, mais aussi Gamble et Huff. John Davis signe la plupart des arrangements, comme pour ce "What It Takes" écrit par F. Beckmeier et N. Larsen, morceau qui ouvre l'opus et qui a droit à une discrète diffusion en single.
L'album, diffusé par 'TSOP Records', est enregistré à Philadelphie, aux 'Sigma Sound Studios', et l'orchestre 'MFSB' joue des cordes et du cor.

http://www.mediafire.com/file/arugonnmuwdih3g/What_it_Takes.mp3

Be Thankful For What You Got - The Intruders (1974)



Produit par les célèbres Kenny Gamble et Leon Huff, le groupe 'The Intruders' publie des albums dès les années 1960. Derrière leur lp "Energy Of Love" de 1974, on retrouve de grands noms : Gamble et Huff qui écrivent et produisent plusieurs morceaux, Bobby Martin qui signe certains arrangements, Vince Montana qui arrange et produit un titre, ou encore John Davis qui écrit, arrange et produit la chanson "Everyone's A Star" et qui arrange et produit "Be Thankful For What You Got", un titre disco-soul-funk signé par W. De Vaughn. Pour mettre en musique tous ces morceaux, on convoque le célèbre orchestre 'MFSB'. L'enregistrement de l'album se déroule aux studios 'Sigma Sound' de Philadelphie.
Le titre "A Nice Girl Like You" est diffusé en single principal.

https://ulozto.net/!La5AmXCpVo4D/thankful-mp3

What Did Love Ever Do For You ? (12") - Joey Travolta (1979)



A la fin des années 1970, Joey Travolta tente de surfer sur le succès rencontré par son frère John, en sortant des disques et en s'essayant à la comédie.
Son année 1979 est bien remplie : il obtient le rôle principal dans le film "Sunnyside" et enregistre l'album "I Can't Forget You" co-écrit, arrangé et produit par John Davis. Le lp est diffusé par le célèbre label 'Casablanca Records'. Malheureusement, le succès n'est pas vraiment au rendez-vous. Le titre "I Can't Forget You" est diffusé en single 7", et également en single 12" promotionnel. Sur le maxi 45 tours promotionnel, on a droit en face B à ce "What Did Love Ever Do For You ?" écrit par R. et S. Netsky. 

All Strung Out On You - John Travolta (1976)



En 1970, John Travolta a 16 ans, et il envoie balader ses études pour se consacrer à la comédie musicale. Il obtient quelques rôles. Il débute dans la foulée une carrière au cinéma, et a droit notamment à un rôle dans le film d'horreur "Carrie" de Brian De Palma, qui sort en 1976. Cette année-là, il enregistre également un album, duquel est extrait en single le titre "Let Her In" qui devient un succès. Entre 1976 et 1977, John publie un nouveau single, "All Strung Out On You", écrit par Nino Tempo et Jerry Riopell. Sur la pochette, on croirait presque voir le sosie masculin de Farrah Fawcett !
La consécration arrive en 1977, lorsque sort sur les écrans le long-métrage "Saturday Night Fever" réalisé par John Badham. En interprétant le rôle de Tony Manero, Travolta est alors propulsé en égérie du disco. Toutefois, sur son album "Can't Let You Go" qui sort la même année, le disco est quasiment absent. Cet album est arrangé par John Davis et produit en grande majorité par Jeff Barry. Le titre "All Strung Out On You" est inclus à la tracklist. Entre 1977 et 1978, l'opus est diffusé dans de nombreux pays et se vend bien en surfant sur le succès planétaire de "Saturday Night Fever". Dans certains pays, comme en France, le lp est renommé "Whenever I'm Away From You", du nom d'un des morceaux de la tracklist. Aux Pays-Bas, il existe deux pressages : le premier, qui date de 1977, se nomme "Can't Let You Go" ; le second, qui arrive en 1978, est rebaptisé "All Strung Out On You", et c'est le titre éponyme qui ouvre la tracklist. En effet, "All Strung Out On You", qui est disco, colle davantage à l'image de Travolta que la ballade "Can't Let You Go".
Enfin, en 1978 sort dans quelques pays la compilation "Travolta Fever", avec une pochette très disco. Cette compilation reprend le contenu des albums de 1976 et 1977 de John Travolta : nul doute que ceux qui s'attendaient à du disco ont été terriblement déçus... Exemple type d'une pochette mensongère ! 

Me Lost Me Cookie At The Disco (12") - Sesame Street (1979)



Créée aux USA et diffusée depuis 1969, la série télévisée pour enfants 'Sesame Street' est devenue mondialement célèbre. Elle arrive sur les écrans français en 1974.
Mais le 'Sesame Street' est aussi présent au niveau musical, en publiant de nombreux albums dès le début des 70's. L'un de leurs disques, qui sort en 1978, rencontre un grand succès : il s'agit de la parodie du film disco "Saturday Night Fever", rebaptisé pour le coup "Sesame Street Fever". Au chant, on note la présence de Robin Gibb sur deux titres. Nul besoin de rappeler que Robin Gibb est l'un des membres des 'Bee Gees', le groupe qui a écrit les titres les plus marquants de la bande originale du film "Saturday Night Fever".
Musicalement, l'album "Sesame Street Fever" n'a rien de ridicule : c'est du disco tout à fait honorable. Seules les voix des personnages de la série télévisée jettent un voile de débilité sur l'ensemble, mais après tout, il s'agit là d'un album destiné aux plus jeunes... 
Le 'Sesame Street' récidive en 1979 avec le lp "Sesame Disco!" qui ne renouvelle pas le succès de l'album "Sesame Street Fever", même si là encore les orchestrations sont riches et travaillées. Les 7 titres qui composent l'opus sont écrits par Joe Raposo, qui signe des morceaux pour le 'Sesame Street' depuis la création de la série. Raposo est également crédité en tant que co-arrangeur et co-producteur de l'album "Sesame Disco!".

I Just Can't Make It (Without You) (12") - Philly Devotions (1975)



Au milieu des 70's, John Davis écrit, arrange et produit plusieurs titres pour le groupe de Philadelphie 'Philly Devotions'. On le retrouve ainsi derrière ce disco "I Just Can't Make It (Without You)" qui est mixé par Tom Moulton. Le single sort avec en face A la version 7" du titre, et en face B la version 12", qui apparaît comme étant l'une des premières versions longues de la musique disco.